Emission France Inter JF Noubel – L’économie autrement

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Email -- 0 Flares ×

3 Comments

  1. Jb.Martin says:

    Bonjour,
    Suite à votre passage de ce matin à France Inter, je voudrais
    comprendre comment l’état serait financé si tout le monde vivait
    sans euro ? Il n’y aurait plus de TVA? d’impot sur le revenu? sur les
    bénéfices?
    Merci de m’éclairer.
    JBM

    • jf says:

      Merci de votre message, et désolé de ne pas vous avoir répondu plus tôt, je vous réponds entre deux voyages.

      Vivre sans euros ne veut pas dire vivre sans monnaie. La monnaie est une fonction indispensable du vivant social. La question est donc : qui émet la monnaie ? Qui en a le monopole ? Qui édicte les règles d’émission, de circulation, de consommation de cette monnaie ? Pour l’instant ce n’est ni l’Etat (contrairement à ce qu’on croit), ni les citoyens. Ce sont les banques, qui appliquent un monopole radical, et imposent un coût (le taux de crédit) faramineux, pour ce qui peut être un outil collectif et citoyen.

      Donc les monnaies peuvent être plurielles (adaptées aux contextes et aux environnements), interopérables, et qui plus est, gratuite.

      Cela n’empêche nullement de payer des impôts, de mutualiser les richesses, que la fiscalité soit nationale ou interne à la monnaie en question.

      En espérant avoir répondu à votre question.

  2. Daniel Maniscalco - Conseil Associé - Comunethic says:

    Le financement de l’état comme des collectivités locales pourrait aussi se faire en monnaie libre, pour répondre aux réels besoins des populations.

    C’est une question d’état d’esprit.

    Les initiateurs de monnaies libres peuvent respecter les obligations fiscales et sociales en réglant en monnaie privée (d’ailleurs en passant je vous rappelle que le dollar est une monnaie privée émise par une structure privée : la FED).

    Les états acceptent donc de fait des monnaies privées comme le dollar de la FED.

    Les états ont été contraints de céder leur souveraineté monétaire aux banques commerciales privées. C’est la cause originelle de la crise actuelle, du fait que c’est les banques par le crédit qui créent la monnaie (affirmation confirmée par des documents émanant de la Banque de France).

    Il faut rappeler les faits suivants :
    Le crédit fait les dépôts.
    Le crédit bancaire est une dette.
    La dette génère le capital, qui génère l’investissement, qui lui génère la consommation.
    Or, les intérêts payés aux banques n’est jamais créé lors de la création du crédit.
    D’où, un prélèvement des banques sur les richesses créées par les entreprises et les consommateurs-citoyens que nous sommes tous.
    Nous sommes donc dans un système de dette perpétuelle !
    Je ne suis pas sûr que les citoyens et consommateurs, les dirigeants d’entreprises accepteront encore longtemps d’être ponctionnés sans réagir.
    Créeront-ils de nouveaux systèmes économiques et financiers, qui répondent à leurs réels besoins ?

    La BCE est aussi devenue de fait une banque privée puisqu’elle ne peut recevoir de directives de la part des gouvernements.

    D’ailleurs, une question intéressante à poser aux gouvernements et aux banquiers centraux est de savoir qui sont les actionnaiires réels de la Banque Centrale Européenne et des banques centrales nationales.

    Leur réponse pourrait être édifiante sur la réalité de la souveraineté des nations.

    inclure l’intérêt collectif et le bien commun des peuples et des nations est peut-être une solution pour que les monnaies libres soient acceptées par ceux qui en ont le plus besoin.

Leave a Comment

*

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Email -- 0 Flares ×
UA-25389272-1