Titanic

Elections présidentielles : qui deviendra le prochain capitaine du Titanic ?

403 Flares Twitter 8 Facebook 382 Google+ 13 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 403 Flares ×

Elections présidentielles : qui deviendra le prochain capitaine du Titanic ?

TitanicVous l’avez compris, tout, ou presque, se lit dans le titre.

Il semble que la plupart des gens ont une difficulté à faire la distinction entre le capitaine d’un navire, et le navire lui-même. Si le navire comporte des problèmes structurels dans sa conception, le capitaine ne changera pas grand chose : les problèmes structurels frapperont un jour ou l’autre. Le Titanic, par design, devait couler un jour, peu importe son capitaine. Par design également, seule une forme précise d’intelligence collective pouvait le piloter : l’intelligence collective pyramidale. En effet, tout le Titanic, dans son architecture et jusque dans ses moindres détails, a une conception faite pour obéir à un capitaine omnipotent et omniscient, avec une chaîne de commandement entraînée à répondre au doigt et à l’œil. La suite, on la connaît. Un scénario quasiment identique a eu lieu lorsque le Costa Concordia a heurté la côte italienne, en janvier 2012.

Nos grandes organisations à IC pyramidale fonctionnent exactement comme ces grands navires, peu importe qu’il s’agisse de gouvernements, d’administrations, de grandes entreprises, d’armées ou de religions. Peu importe le capitaine qu’on y met, élu ou auto-proclamé, nos grands vaisseaux collectifs ne s’avèrent structurellement plus du tout adaptés pour naviguer dans le monde présent. Ils n’offrent pratiquement aucune marge de manœuvre, par design encore, pour embrasser les questions sociales, pour surfer sur l’infinie complexité systémique de notre humanité, pour intégrer les enjeux économiques, écologiques et environnementaux, etc. Pour dire les choses plus précisément : de solution sociale innovante dans le passé, l’intelligence collective pyramidale devient aujourd’hui la cause systémique des maux que l’humanité rencontre. Cela ressemble peut-être à une opinion personnelle lancée façon comptoir du bar des sports, et pourtant, en intelligence collective, on le prouve.

le_mousse_au_nord_eric_grelet_1024x768

“Le mousse se trouve toujours au nord” – Eric Grelet

Ainsi, de la même façon qu’un navire de type Titanic ou Costa Concordia “attire” un capitaine omnipotent, nos navires institutionnels attirent des chefs omnipotents. Dans le meilleur des cas, ils commettent un jour ou l’autre des erreurs qui peuvent s’avérer fatales pour tous. Dans le pire des cas — et malheureusement le plus courant– peu de dirigeants résistent à l’abus de pouvoir. La structure veut cela.

Ainsi fustige-t-on un Sarkozy ou un Hollande, condamne-t-on un Kadhafi ou haït-on un George W. Bush. Ce faisant, on oublie que la nature même des vaisseaux institutionnels porte de tels hommes aux commandes. La seule différence entre un capitaine et un autre se trouve dans leur façon de naviguer. N’attendez d’eux aucun changement de paradigme ou d’infrastructure dans lesquels ils n’auraient plus ni leur place, ni leur raison d’être.

Avec les lunettes de l’intelligence collective, les élections présidentielles, peu importe le pays où elles ont lieu, m’apparaissent donc comme sans espoir.

Cependant tout ce qui meurt fertilise la vie qui vient après. La mauvaise nouvelle nous indique clairement que les leviers du changement ne se trouvent plus dans les urnes (en supposant que ça ait eu lieu dans le passé). La bonne nouvelle nous apprend qu’on peut voter tous les jours, à chaque heure et chaque seconde.

En effet, chaque fois que l’on achète ou n’achète pas quelque chose, on vote pour ou contre pour le système de valeur à l’origine de ladite chose. J’achète bio ou pas ? Je consomme de la viande ou pas ? J’investis dans ma santé et celle des autres ou pas ? Décidé-je de m’intéresser aux notes environnementales, sociales et de santé qui me sont maintenant rendues directement accessibles, en temps réel, autour des produits ? L’application GoodGuide, disponible sur smartphones et via Internet aux USA, en donne un bon exemple.

Continuons sur cette approche… A tout moment, je puis développer mes capacités d’utilisateur des socialwares et communitiwares. Je puis même apprendre à designer et programmer. Je parle ici de ces logiciels en ligne qui permettent aujourd’hui à tout collectif, local ou global, petit ou grand, de s’auto-organiser, de s’auto-actualiser, sans passer par la case intelligence collective pyramidale. Gestion des projets, partage des idées, prises de décision, gestion des conflits, capitalisation des expériences, mémoire collective, espaces de dialogues, représentation de soi… autant de domaines que les socialwares couvrent aujourd’hui, via les médias sociaux ou d’autres outils en ligne, ouvrant tout grand la voie vers l’intelligence collective holomidale.

Et bientôt ? L’arrivée de la société post-argent, et des technologies de la richesse, bien sûr ! Ainsi les collectifs à intelligence collective holomidale deviendront capables de gérer leur économie de manière intégrale, sans avoir besoin de l’argent rare de l’intelligence collective pyramidale. Tout un programme, trop long à détailler ici. :-?

Notre citoyenneté peut exprimer sa pleine créativité dans ces directions. Quittons le Titanic, arrêtons d’essayer de convaincre les capitaines, construisons de nombreux petits vaisseaux mobiles et interopérables, et laissons les candidats actuels à leurs empoignades et promesses électorales. Le pouvoir, aujourd’hui, se trouve dans le code.

7 Comments

  1. jcfrog says:

    c’est fou je pensais justement à un post très similaire, avec la même image, mais plus sur l’entreprise que la politique, m’enfin c’est le même syndrome.
    bravo, bel article :)

  2. Eric C. says:

    Article intéressant. Effectivement, nous sommes dans une situation qui demande non pas de changer les détails, mais un changement en profondeur.
    Mais je ne suis pas d’accord sur l’évocation des prochaines élections et ses sous-entendus. Les visions/programmes proposés sont loins d’être tous du même tonneau vis à vis notamment de l’intelligence collective envisagée. Ce n’est pas parce que les deux ténors des sondages restent dans la perspective du pyramidal que c’est le cas pour tous les autres. Et il faut le faire savoir, chacun à son niveau, car l’espace médiatique, obnubilé par “le duel”, est très peu disponible.

    • jf says:

      Bonjour Eric, en effet, tous les capitaines n’ont pas les mêmes façons de gouverner un navire. Un capitaine plus responsable sur le Costa Concordia, ou des constructeurs plus conscients sur le Titanic… cela aurait certainement évité de telles catastrophes. Néanmoins cela n’enlève rien à la différence entre l’architecture du vaisseau et la nature de son équipage et de son commandement. J’ai beau écouter tous les candidats dans notre paysage politique, et certes discerner des façons différentes de piloter le navire, le navire reste le navire. L’IC pyramidale demeure, et l’IC en tant que discipline de recherche nous démontre clairement que les enjeux de demain ne se jouent pratiquement plus dans l’arène politique d’aujourd’hui.

      • Eric C. says:

        Jean-François,
        Sur le fond, je suis assez d’accord. Mais je pense que la métaphore du bateau, issue du monde physique, du hardware, occulte le fait que la société n’est pas un objet physique matériel et immuable mais un processus, un logiciel/software. Et “le pouvoir est dans le code”. Il suffit parfois de pas grand chose pour qu’un tel système soit perverti, dans un sens comme dans l’autre. En l’occurrence, il reste (peut-être) possible d’insuffler de l’IC dans notre système pyramidal. De mon point de vue, certaines politiques y sont (beaucoup) plus propices. On peut tenter de les favoriser (notamment dès les prochaines élections) pour faire évoluer le système… ou laisser-faire et attendre la révolution.

        • jf says:

          Voilà en fait toute une partie de l’IC que je n’ai pas nommée ici, car là on passe à un livre : les architectures invisibles. Ainsi un système de lois, des codes sociaux ou un système monétaire fonctionnent comme les architectures physiques. Ils conditionnent des comportements, organisent des rapports sociaux, provoquent certaines décisions plutôt que d’autres. Donc autant la société et les individus en tant que tels restent mobiles dans leurs choix, autant les architectures invisibles (donc non conscientes), imposent des émergences collectives parfaitement prévisibles. Je mène beaucoup de recherche là-dessus. En attendant, la métaphore du navire garde toute son utilité, du moins dans mon expérience de chercheur.

          Quant au système pyramidal, il s’agit d’une forme d’IC parmi les 4 grandes qui existent. Comme toute forme, oui, elle peut évoluer. Mais il faut aussi savoir qu’elle a des limites intrinsèques et systémiques qu’elle ne pourra jamais dépasser, comme tout système. En avoir conscience nous fait gagner beaucoup de temps.

          • Eric C. says:

            Tout à fait d’accord sur le fait que les systèmes induisent le comportement des individus. Surtout ceux qui n’en sont pas conscients. Et qu’un groupe n’est pas que la somme des individus. En tous cas, merci de cet échange.

  3. Clément says:

    Belle métaphore ……mettons en place les secours, anticipons pour accueillir le désarroi, préparons les espaces, soutenons les futurs naufragés, occupons nous d’eux….stress, burn out, tentatives de suicides, prévention psycho sociales, maladies somatiques, cancer, destruction morale familiale, violence, éducation, alimentation, environnement, isolement, individualisation, etc… Bref le bateau n’est il pas déjà coulé…mais personne ne le sait encore…..attendons encore maximum 2 ans…..alors quoi faire dans ce chaos émergent ? En profiter pour changer, se changer, se des hypnotiser du système pour retrouver ses propres valeurs, reprendre contact avec soi, se rassocier avec son être pour être vraiment ce que j’ai envie d’être et me sentir heureux et empli de bonheur…..je fais une grande différence entre aspiration et inspiration…

Leave a Comment


*

403 Flares Twitter 8 Facebook 382 Google+ 13 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 403 Flares ×
UA-25389272-1