Nomadisme radical

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×
Print Friendly, PDF & Email

Ma période de transition vers l’économie intégrale et les monnaies libres attise beaucoup d’idées sur la manière dont ma vie va devoir se réorganiser. Un des changements radicaux touche sans aucune aux transports.

Je veux un moyen de transport aussi propre, flexible, autonome et amusant que possible. Il y a un nom pour cela : le vélo.

Dans mon cas, et pour de nombreuses autres personnes dans le futur, j’en suis sûr, le vélo doit muter vers sa prochaine étape : le nomadisme radical. La question est : existe-t-il un vélo qui puisse tracter partout un bagage, et existe-t-il un bagage que l’on puisse tirer partout avec son vélo à l’intérieur ? Un scénario typique serait un déplacement de 10 km vers la gare, en tirant son bagage derrière soi. A la gare, on plie son vélo et on le met dans son bagage. De là, on marche et on monte dans le train. Une fois arrivé et redescendu, on sort le vélo, on le déplie, on attache son bagage derrière, et à nous la liberté !

Jusqu’à présent, le vélo apparemment le plus léger et le plus pratique que j’aie trouvé sur le Net est le Strida. Ce vélo pèse environ 10kg, il semble très facile à plier, il est conçu avec une technologie robuste, plus aboutie que tout ce que j’ai vu ailleurs. Sa transmission en kevlar rend le vélo propre et simple. Les inconvénients se trouvent certainement au niveau des toutes petites roues qui ne peuvent assurer la même stabilité que les vélos conventionnels. J’ai vu que les dernières versions du Strida proposent 2 vitesses, ce qui devrait le rendre un peu plus efficace sur les longues distances.

La question maintenant est : quel type de bagage peut-on y attacher de manière à pouvoir le tirer n’importe où ? Bien que le Strida semble très compact, est-il réellement possible de le glisser dans un bagage conventionnel ?

Etant donné que Strida ne semble pas avoir développé ce type de bagage, j’ai regardé dans d’autres directions. J’ai alors trouvé le Carry Freedom City. Pas certain qu’on puisse l’attacher au Strida, étant donné que ce dernier semble trop volumineux pour tenir dans ce bagage. Mais peut-être y a-t-il des possibilités à explorer ?

L’idéal serait que le vélo et le bagage soient complémentaires l’un de l’autre. Ils pourraient évoluer sur tous les terrains, ville ou campagne, partout sur la planète. Le cycliste devrait pouvoir parcourir des petites ou moyennes distances de 1 à 30 km.

Je vais entrer en contat avec Strida, et voir avec eux si nous pourrions joindre nos efforts pour explorer ces nouvelles idées de nomadisme radical. Je pense qu’il y a un marché et des opportunités médiatiques pour eux.

Autres liens :

3 Comments

  1. Martouf says:

    Très intéressant.
    J’ai également fait une réflexion du genre. Mais je ne suis pas arrivé au même résultat.
    Moi j’ai opté pour une trottinette Xootr.
    http://martouf.ch/document/trottinette/14-la-trottinette-le-meilleur-moyen-de-transport.html

    Je n’ai pas mis dans mon cahier des charges de pouvoir faire 10-30 km. Je me suis cantonné à une distance de 2-3km maximum. C’est largement suffisant pour atteindre le réseau de transports publics dans ma région. (en suisse)
    Pour le transport de bagage, j’utilise un grand (ou petit) sac à dos.
    Bon voyage !

  2. Martouf says:

    Très drôle… je revois ce commentaire que j’ai écrit il y a une année et demi..

    Je prônais la trottinette… depuis j’ai abandonné les transports publics et j’ai opté pour le vélo couché:

    http://martouf.ch/blog/247-le-velo-couche.html

    Mais j’ai gardé la trottinette pour mes déplacement plus urbain. A mon avis la trottinette reste le meilleur transport à l’intérieur même d’une ville. Mais le vélo couché c’est nettement mieux pour se balader hors des villes.

    Je l’utilise tous les jours pour faire les 11km qui séparent mon domicile et mon lieu de travail.

    Bonne route.. et à dans une année et demi…

  3. pierre says:

    comment on fait quand on est saisonnier ou intérimaire et en camping-car à l’année?
    votre article est intéressant mais ça marche que si on est sédentaire, vous oublié que des gens vivent sur les routes!
    personnellement je me voie pas vivre toute l’année dans une tente (car c’est le seul toit qu’on peut tracter en vélo)…

Leave a Comment

*

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 0 Pin It Share 0 Email -- 0 Flares ×
UA-25389272-1