COP21 - Nous sommes tous des petits ours polaires

Trois raisons pour lesquelles je ne crois pas à la COP 21

5 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 2 LinkedIn 3 Pin It Share 0 Email -- 5 Flares ×
Print Friendly

Voici une petite vidéo faite à la volée la veille d’un départ en voyage, le 1er décembre 2015. Veuillez m’excuser pour sa mauvaise qualité. J’ai jugé plus important de partager quelques points de vue au fil de l’actualité que d’attendre les conditions pour un bon tournage et montage.

En résumé :

    1. L’intelligence collective pyramidale s’avère totalement incapable de gérer la complexité du monde d’aujourd’hui. Pire, elle l’a créée, donc seul un système social plus vaste, plus embrassant, plus conscient et plus intelligent peut prendre le relai. Cela participe de l’évolution du vivant.
    2. Nous évoluons dans un monde à conscience encore majoritairement socio-centrée. L’intelligence collective pyramidale se construit sur ce type de conscience. En même temps, nous voyons un mouvement global s’opérer vers une conscience mondo-centrée, qui ne peut reposer sur l’intelligence collective pyramidale, et qui, de fait, donne naissance à la forme suivante : l’intelligence collective holomidale. En attendant, nos chefs d’Etat et dirigeants vivent par la conscience socio-centrée et ne peuvent en conséquence incarner l’avenir, même s’ils le voulaient.
    3. L’argent s’avère une technologie ad hoc pour l’intelligence collective pyramidale. Ca a servi ces derniers milliers d’années. Mais pour une économie systémique, durable, intégrale, à la fois locale et globale, fondée sur les systèmes ouverts, l’open source, l’open innovation, l’argent devient toxique et tout à fait inadéquat. On ne pourra jamais résoudre les enjeux de la COP 21 avec la technologie argent. Il nous faut donc passer aux technologies post-argent.

Non aux gaz à effet de s...

 

8 Comments

  1. Fabien FERT says:

    Merci beaucoup Jean-François. J’ai bien aimé ce partage. Et je suis entièrement d’accord avec toi sur l’incapacité à l’argent de répondre aux enjeux auxquels nous faisons face. Il y a en effet un conflit d’intérêt qui crée un cercle non vertueux !
    Est-ce que tu as eu le temps de lire mon livre qui traite de ce sujet sur l’argent ? L’idéal serait de vivre dans une société de partage, sans valeur, puisque chacun aurait sa place. On en est loin, car cela demande que l’ensemble de l’humanité acquiert cette conscience “mondo-centrée” à minima.
    C’est pourquoi dans mon livre “Et Si On Osait ?”, j’évoque une idée où la valeur est basée sur ce que chacun apporte à l’ensemble. ceci permet d’asservir la valeur “monétaire” utilisée lors des échanges à la “santé de la Terre et de ses habitants (y compris, faune, flore, etc..)”. Dans ce principe, plus la Terre va bien, plus l’on a de richesse. Cela permet une autorégulation monétaire. De plus, cela permet également, individuellement d’augmenter le niveau de conscience global “mondo-centré”, puisque, plus je participe à l’ensemble plus j’ai de valeur monétaire. (ça n’est pas un système monétaire centralisé, c’est un système distribué)
    Si vous êtes interessé, n’hésitez pas à répondre à ce post ou à me laisser des messages.
    Encore une fois, merci beaucoup Jean-François pour ces partages plein de bon sens !

    • jf says:

      Bonjour Fabien,

      Merci pour ton beau message, et toute la compréhension que tu as investie dans le sujet. Je n’ai malheureusement pas lu ton livre. Rien que ce trimestre, j’ai reçu une dizaine de livres écrits chacun par des amis et des personnes que je respecte profondément, mais je n’en ai pas consulté une page tant j’ai eu un agenda chargé. Cela viendra.

      Dans nos travaux de recherche, nous quittons complètement la notion d’argent, et même de monnaie au sens où nous l’entendons aujourd’hui. Cela se fonde aussi sur la notion de richesse intégrale. Je vais bientôt donner des conférences sur le sujet.

      A très bientôt donc !

  2. Fabien FERT says:

    Merci Jean-François. Je pense que l’on est sur la même longueur d’onde lorsque tu parles de richesse intégrale. Je pense que le concept est trés proche de celui que je développe dans mon livre. Et ça m’intéresserais de savoir comment concrêtement vous l’abordez ? est-ce que c’est d’un point de vue théorique, conceptuel ? (Le WHY !!!)…. ou bien bien d’un point de vue fonctionnel ? (le HOW !!!).. Alors j’attends avec impatience les futures publications à ce sujet. Comment faire pour rejoindre vos travaux de recherche ?

    à bientôt.

    • jf says:

      Bonjour Fabien,

      La richesse intégrale repose à plat les fondamentaux de la richesse, et donne donc un cahier des charges précis pour la technologie sur laquelle nous travaillons, de la même manière qu’il faut à minima comprendre la physique de l’air pour faire voler un avion. Là encore, beaucoup de choses prévues pour 2016. Pour l’instant on se trouve dans les couches basses de la technologie (très geeky), tu peux déjà jeter un coup d’œil sur http://ceptr.org et voir ce qui t’attire.

      A bientôt !

      Jean-François

  3. Fabien FERT says:

    Jean-François, j’ai regardé avec intérêt le project CEPTR, et cela m’a fait penser à des réseaux de neuronnes multicouches. Par contre je ne vois pas comment cela permet de mesurer la richesse ou bien de se substituer à la monnaie ? (pour le côté Geek, ça ne me pose pas de problème, je suis ingénieur informaticien… j’aime ça !! hihiihihih)

Leave a Comment


*

5 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 2 LinkedIn 3 Pin It Share 0 Email -- 5 Flares ×
UA-25389272-1