Cela fait aujourd’hui presque 9 mois que j’ai engagé le vœu de richesse. Une fois ce vœu passé, son incarnation dans le monde présent demande temps, préparation et patience. Une vraie gestation ! Il est temps de faire le point.

Pour rappel, le vœu de richesse est avant tout de nature spirituelle, il est est un contrat de vie passé entre soi et le monde. Il ne dit pas ce qu’il faut faire, ni comment ; cela dépend de la personne, de son époque, de la société et la culture dans laquelle elle vit.

En ce qui me concerne, le vœu de richesse m’amène à quitter la monnaie conventionnelle (euros, dollars, banques, etc), pour m’inscrire dans un système économique dont l’outil monétaire reflète directement les valeurs que tant de gens souhaitent incarner : beau, bon, vrai, respect de la vie, paix, joie, liberté, égalité, fraternité… valeurs, incompatibles avec notre système monétaire actuel. Il faut trouver des solutions techniques permettant d’exprimer, mesurer et échanger la richesse. C’est l’objet de ma migration vers les monnaies libres, dont les ramifications pratiques sont nombreuses et complexes.

Le premier col à passer : quitter la monnaie conventionnelle, prégnante, omnipotente et pervasive. Il faut donc abandonner peu à peu les grands postes de charge qui, chaque mois, me maintiennent dans la matrice : logement, nourriture, déplacements, assurances, voiture, etc. Petit passage en revue…

Logement

Je suis en train de quitter la maison que je louais ces dernières années. Le lundi 31 mai 2010 au soir, je suis dehors.

Les jeux de synchronicité avaient fait que, avec mes partenaires de travail, l’acquisition d’un lieu destiné à devenir le prochain Institut de Recherche en Intelligence Collective (IRIC), deviendrait également mon lieu de vie. Mais au dernier moment, l’acquisition du lieu ne s’est pas conclue.

Quelques jours jours avant mon déménagement, me voici donc face à l’inconnu quant à ma prochaine destination. Un nouveau lieu de vie va-t-il se manifester ? Vais-je devenir nomade ?

Beaucoup de mes amis sont plus affolés que moi par cette situation, alors qu’elle me laisse parfaitement serein. Cette sérénité est nourrie par le fait de me savoir en intégrité. Tout ce qui arrive fait alors partie du voyage ; ce sont juste de nouvelles situations auxquelles il faut s’adapter. De nouveaux jeux de contraintes qui génèrent beaucoup de créativité, donc de la liberté. Riche de mes amis, je ne suis pas à la rue.

J’ai bien sûr parcouru quelques annonces de location dans la région. Le premier coup de fil passé a été clair et net : la dame me demandait mes références, ne comprenait pas mon métier de chercheur, comprenait encore moins que ce soit une autre organisation qui paie, et se montrait particulièrement suspicieuse. Tout tournait autour de l’argent et des références qui le garantiraient. Choc avec le contexte habituel : manque de confiance, suspicion, donner 1001 preuves de solvabilité, de stabilité matérielle, de salaire, de cautions, de personnes garantes, etc. Incapables de passer de vrais contrats de confiance fondés sur la parole donnée et l’engagement de la responsabilité personnelle, incapables de faire confiance à leur propre jugement, la plupart des gens semblent se réfugier derrière une armada de processus légaux. Ce n’est plus la qualité relationnelle qui les tient, c’est un appareil juridique fait de carottes et de bâtons. Surtout de bâtons. Je ne souhaite pas entrer dans ce jeu-là. Exit, donc, les agences et autres petites annonces. Merci à cette dame que j’ai appelée pour son annonce, elle m’a bien rappelé les règles du jeu du monde ordinaire.

Le prochain lieu que j’habiterai, que ce soit pour quelques jours, semaines, mois ou années, sera le résultat des lois d’attraction fondées sur la sérendipité.

Pour rappel, la sérendipité, c’est une synchronicité provoquée par l’intégrité et la joie intérieure. Quant aux synchronicités, c’est lorsque deux événements synchrones se produisent, liés par le sens, alors qu’aucun n’est la cause ou l’effet de l’autre. Nous avons également un très beau mot, ancien, qui a perdu un peu de son sens originel : la providence. La providence est ce qui arrive au Juste, lorsque chacun de ses pas est dicté par sa foi. Bien sûr ces notions peuvent paraître fumeuses pour les esprits positivistes, mais pour qui a accompli suffisamment de chemin spirituel, elles se vérifient par l’expérience directe.

Retour à la situation présente : me voici donc aujourd’hui avec quelques meubles de famille, mon piano à queue (auquel je tiens tant !), de la vaisselle et des vêtements. Tout semble indiquer qu’ils vont aller au garde-meuble dans une semaine, et qu’une vie nomade s’annonce pour une période indéterminée. Par «vie nomade», j’entends le fait de dormir, chez les amis et personnes rencontrées en chemin qui veulent bien m’offrir leur toit pour quelques temps. La vraie richesse naît de la qualité de nos échanges.

Il faut un lieu calme, très calme, car je compte y écrire. Il doit permettre d’accueillir mon petit garçon Estéban (9 ans cet été), pour qu’il retrouve sa chambre et ses jouets. Donc : un bureau + 3 chambres. Il ne doit pas idéalement être éloigné d’Avignon car mon petit bonhomme va à l’école Steiner de Sorgues. Ce lieu doit également me permettre d’héberger des collaborateurs/trices durant des périodes parfois longues de travail en commun. Et bien sûr, je dois pouvoir y vivre soit parce qu’on me l’a offert, soit parce que c’est un échange, soit parce que son propriétaire accepte les monnaies libres.

Donc, vous qui me lisez, si vous connaissez un tel lieu, contactez-moi.

 

 

 

 

 

 

 

Nourriture

L’évolution avec la nourriture se joue sur plusieurs niveaux.

Il y a d’abord mon alimentation qui évolue dans le contexte de mes recherches. Pour rappel, la recherche en intelligence collective est «intégrale». Elle passe donc autant par le corps et le Soi, que par les systèmes sociaux émergents et les technologies qui les soutiennent.

Je suis en train d’explorer – et vais probablement évoluer – vers la nourriture crue, végétalienne, essentiellement composée de fruits. Je m’intéresse aux préceptes développés par le Dr. Doug Graham, qui respecte l’équilibre naturel de 80% de glucides, 10% de matières grasses, 10% de protéïnes (ce qu’on appelle communément le régime 80 10 10, ou 811rv – rv = raw vegan). Ces proportions sont celles qu’on trouve dans les fruits, ainsi que les légumes qu’on peut absorber crus (salades, carottes, etc). Ce régime semble le meilleur possible pour le corps et pour mes entraînements physiques intensifs. Les programmes de progression que je me suis fixés me permettront de vérifier in vivo. Cela demandera plusieurs mois.

Ceci dit, après à peine 15 jours, j’en vois déjà les effets bénéfiques. Mes performances physiques évoluent, ma conscience est en pleine clarté tout le temps. Je ne sens plus les effets négatifs liés à l’alimentation, qui jouent sur le moral et l’état énergétique. Je me sens toujours léger, dispo, comme traversé d’une énergie aérienne, et pourtant bien concrète. Ce sujet est un domaine riche et complexe, il justifiera d’autres posts.

Le lien avec le vœu de richesse, et le passage aux monnaies libres, est évident. Passer à une nourriture vivante fondée sur les fruits et les légumes me détache également en grande partie des circuits commerciaux classiques. Cette simplification me permettra d’autant mieux, dans une prochaine phase, d’engager des relations harmonieuses avec des producteurs et marchands locaux. Je suis certain qu’ils ne seront pas les derniers à s’engager sur les monnaies libres.

Quant aux fruits venus de loin – donc à forte empreinte écologique – eh bien l’équation reste quand même largement positive, car dans l’alimentation vivante il n’y a plus ni transformation, ni cuisson, ni packaging, ni déchets, et beaucoup moins d’eau et de ressources naturelles consommées pour produire. On n’engage que le transport, ce qui reste finalement marginal par rapport au reste des dépenses en ressources et en énergie.

Déplacements

Je possède encore ma voiture, mais plus pour très longtemps. Peu polluante (elle roule au GPL), elle ne continue pas moins de me lier à la monnaie conventionnelle. Donc, bientôt en vente.

Pour les trajets d’école de mon petit garçon, ainsi que pour mes trajets personnels nécessitant une voiture, il faudra trouver un arrangement avec des parents (ou autres personnes), qui acceptent une compensation en monnaies libres.

Pour les trajets professionnels, ils seront pris en charge par l’IRIC (Institut de Recherche en Intelligence Collective), que ce soit en monnaie conventionnelle ou libre.

Pour les distances courtes, c’est bien sûr le vélo !

Et au-delà, je compte continuer d’explorer et développer le concept de nomadisme radical.

A suivre donc…

Banque

Les postes récurrents de dépenses sont directement greffés sur mon compte en banque. Une fois qu’ils seront clos, je pourrai enfin clore mon compte en banque, et ainsi me «débanquariser». J’espère pouvoir l’achever courant juin 2010, sinon dans le courant de l’été.

La banque aujourd’hui est pour moi comme un anneau dans le nez. Elle ne me rend aucun service, si ce n’est des découverts de temps en temps pour lesquels je paie les agios faramineux que nous connaissons tous. Donc pas de cadeau, aucune valeur ajoutée, c’est une relation gagnant/perdant. Ce fut une solution facile, au prix d’un bout d’intégrité, il est donc temps d’y remédier. Quitter la banque est un rituel que j’attends avec impatience !

A l’avenir, si j’ai besoin d’un peu de trésorerie, je compterai sur mes amis, comme ils peuvent compter sur moi. La véritable richesse, c’est d’être riche les uns des autres.

Autres dépenses courantes

Les autres dépenses courantes et récurrentes – assurances, vêtement, eau, électricité, loisirs, etc… – vont devoir trouver une à une leur solution. Tantôt un(e) ami(e) qui prend cela en charge en monnaie conventionnelle contre des monnaies libres, tantôt un prestataire qui souhaite essayer directement les monnaies libres (cela ne lui coûtera pas grand chose d’essayer)… L’avenir le révélera.

Prochaines étapes

La toute prochaine étape, après avoir quitté la banque, consistera à fonctionner encore avec du liquide pour mes dépenses personnelles, le temps de continuer la transition vers des contrats harmonieux avec mes pairs, en monnaies libres. Ensuite, un jour, le plus tôt possible j’espère, et sans pour autant brûler les étapes, le grand saut ! Plus d’argent conventionnel du tout.

L’IRIC continuera de couvrir les dépenses professionnelles (voyages, informatique, etc). Il serait en effet suicidaire de faire passer l’IRIC trop tôt à 100% vers les monnaies libres. Non seulement cela me mettrait hors-circuit professionnellement pour un certain temps (ordinateur, internet, voyages, etc), mais cela forcerait les amis déjà investis à vivre un rythme de transition pour lequel ils ne sont pas encore nécessairement prêts.

Donc, j’espère que cette transition personnelle, d’abord guidée par mes choix spirituels, harmonisera également mon contrat d’échange de richesses avec mes pairs et avec la planète.

Ma demande à l’univers, et à mes amis !

Rien de tel que poser au fond de soi une demande claire, et de la formuler, à l’univers, comme à mes amis. Vous qui me lisez, si vous sentez que nous pouvons partager nos richesses, alors, n’hésitez pas à me contacter !

Je souhaite évoluer vers des systèmes d’expression, de mesure et d’échange de la richesse qui permette de se développer harmonieusement, et ce par l’utilisation des monnaies libres. Réussir pour moi, c’est réussir pour les autres également.

Je souhaite trouver un nouveau lieu pour vivre dans la région d’Avignon/Aix, qu’il soit transitoire ou sur le long terme. Je souhaite que la relation avec le propriétaire du lieu soit construite sur un échange harmonieux et mutuellement enrichissant, que ce lieu soit vendu, loué ou offert. Je souhaite que ce lieu soit une base stable pour mon petit garçon, qu’il soit un espace de paix propice pour mon travail d’écriture, et qu’il permette d’accueillir d’autres personnes

Je souhaite faire de nouvelles percées dans mon travail de recherche, qu’il s’agisse du travail interne (corps, mental, conscience) ou externe (relations sociales), individuel ou collectif. Par «percées», j’entends non seulement de nouvelles découvertes, mais également leur incarnation dans la vie. Tout doit entrer dans le corps.

Je souhaite continuer à développer TheTransitioner, les organisations globales mues par la sagesse, et ce avec les merveilleuses personnes qui se sont également engagées sur cette voie de recherche et développement.

Je souhaite pouvoir écrire mon livre, donc disposer d’un espace-temps suffisant pour le faire. Ecrire ce livre est sans aucun doute le meilleur service que je puisse rendre aujourd’hui. Puisse la richesse suffisante venir à moi pour produire cet ouvrage.

Je souhaite continuer le magnifique chemin de couple avec ma bien-aimée Fernanda. Qu’il nous emmène là où nous devons être, dans la souveraineté de nos êtres et la célébration de la vie, ensemble.

Je souhaite pouvoir, dans toute cette aventure, accompagner au mieux mon petit garçon Estéban sur son chemin de vie. Puissent mes pas et mes choix l’inspirer un jour, tout en lui donnant les ailes dont il a besoin.

Puissent mes pas et mes choix, mes tâtonnements comme mes réussites, les idées qui me sont données et les créations qui se manifestent au travers moi, inspirer et contribuer à la manifestation du Beau, du Bon et du Vrai.

Envie de partager ?

“Quelques mois après le vœu de richesse…”

  1. The path with you is full of joy. I witness the calm waters of your soul. Like a sea of white sincerity, passionate in flow, not one turbid wave. Might our dance continue to be dynamic, plenty of creative beats in the wealth adventure.

  2. Le chemin que tu empruntes et que tu crées en même temps est singulier, très singulier … et comme tu le dis justement ta réussite sera aussi et même surtout une réussite pour les autres.
    Sinon pour ton petit problème d’hébergement pour lundi prochain tu n’as pas l’impression de nous mettre un peu la pression ? !!!
    Il paraît que sur le Pont d’Avignon on y danse … peut -être qu’en dessous on peut y loger ?
    Trêve de plaisanterie compte sur moi pour activer quelques pistes … et l’Univers décidera !
    Merci de continuer à partager avec nous ton évolution si inspirante.
    Bises
    Marc

Votre commentaire

XHTML: Vous pouvez utilisez ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Restonsconnectés