Voici deux conférences (en anglais) données dans le cadre de Centifolia, respectivement en 2011 et 2013. Toutes deux expliquent et détaillent la notion de Beau, Bon, Vrai, et de richesse intégrale, dont vous m’entendez parler tout le temps.

Cette première conférence “Truth, Goodness & Beauty, a Path to the Perfect Product”, explique le rôle fondateur de ces 3 valeurs primaires dans nos structures ontologiques, et comment elles vont devenir des leviers pour les organisations désireuses d’évoluer vers la richesse intégrale et des modèles transculturels (qui transcendent et dépassent les cloisonnements culturels tout en intégrant la diversité).

Si vous vous sentez d’écrire les sous-titres en français, n’hésitez pas !

 

https://youtube.com/watch?v=a8yGJauaHJQ%3Flist%3DUU3yhfiRvpw3Fd3GY27a0ADg

Cette deuxième conférence détaille et donne le langage de la richesse intégrale : mobile, mesurable, ordonable, et exprimable. Elle pose les fondations du cahier des charges technologique.

Là encore, j’invite qui veut à écrire les sous-titres en français ici.

 

Envie de partager ?

“Richesse intégrale”

  1. […] évoluera d’autant mieux dans cette direction que nous disposerons d’un langage de la richesse intégrale. Ce dernier permet de nommer, conscientiser et actualiser les richesses multidimensionnelles […]

  2. […] moi qui ai fait le pari de vivre dans l’économie du don et dans la richesse intégrale, ce mot s’avère tout à fait inapproprié. Certes, je peux dire que j’ai besoin de […]

  3. […] vœu de richesse que j’ai prononcé engage à honorer l’arc en ciel intégral de la richesse, matérielle et immatérielle, de ses formes basiques (nourriture, toit, vêtements, etc) aux plus […]

Votre commentaire

XHTML: Vous pouvez utilisez ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Restonsconnectés