Evolutionary Boot Camps

Les Evolutionary Boot Camps offrent un espace d’entraînement et de préparation pour les humanonautes pionniers de l’évolution humaine. Un projet qui a mûri en moi durant ces 3-4 dernières années, et que j’initie maintenant.

Ces boot camps s’adressent à des gens parlant parfaitement anglais (une des conditions de sélection), je n’en fais donc que l’annonce ici, sans en traduire le contenu.

Vous trouverez toutes les infos en anglais ici.

A bientôt peut-être pour une aventure insolite !

Ps : ci-dessous une carte objective des étapes d’évolution de la conscience.

De l'âge de pierre à l'âge de l'informatique


Jeux intégraux à Auroville

A partir du lundi 5 janvier, et jusqu’au 21 janvier 2015, j’accompagne deux formes spécifiques d’espaces intentionnels : les jeux du corps et les espaces de vérité.

Jeux du corps

La plasticité supramentale permettra au corps d’embrasser l’attaque de n’importe quelle force hostile qui souhaite le transpercer : il ne présentera aucune résistance brute à l’attaque mais sera, au contraire, tellement souple qu’il rentra la force nulle en lui permettant de passer au travers. — La Mère.

Les jeux du corps nous invitent à une exploration libératrice et joyeuse du corps, de ses conditionnements et de ses potentiels. Nous utilisons les arts martiaux et la voie du guerrier pour contempler et jouer avec ces forces qui nous animent, qui passent au travers de nous, et qui parfois nous détruisent.

Poids lourd judo contre un petit adversaire
“Souvenez-vous de notre motto : utilisez son poids contre lui”

Les jeux du corps ont pour objectif de libérer notre plasticité en explorant plein de situations impliquant des forces agressives et non agressives qui challengent le corps, le mental et l’esprit. Construire une équanimité du corps, à plein temps, indépendante du contexte, même au milieu de situations stressantes, permet la descente de la sagesse jusqu’au niveaux les plus cellulaires de l’être.

Les arts martiaux offrent un terrain parfait pour l’exploration de soi d’une manière joyeuse et hors de tout jugement. Les nombreux exercices que nous faisons avec nos partenaires nous permettent de nous comprendre nous-mêmes, de rencontrer nos limites et d’opérer le pas suivant.

Venez avec une tenue décontractée, car nous jouerons sur le sol ! Pas de niveau prérequis, cependant vous devez avoir une bonne condition physique. Amenez votre esprit ouvert, curieux et engagé. Et n’oubliez pas votre sourire !

Où et quand ?

Chaque lundi, mercredi, vendredi, 7h30 – 9h00 derrière le Pavillon de l’Unité

Dernier jeux du corps : mercredi 21 janvier.

Les cours ont lieu même en cas de forte pluie.

Espaces de vérité

Dans ces espaces, j’offre mes années de pratique spirituelle pour aider la vérité à se manifester, au-delà du mental.

Peut-être parlerons-nous. Peut-être demeurerons-nous silencieux. Peut-être jouerons-nous avec le corps, ou pleurerons-nous ou rirons-nous ensemble, ou rêverons-nous de nouvelles histoires.

Mon engagement au vrai servira et guidera le processus. Votre engagement également.

N’espérez pas de politesse et de conventions. Venez pour le feu, et les possibles.

Et pour l’amour.

Durant les moments de conversation, j’utiliserai les 6 accords comme architecture sociale. Lisez-les avant de venir.

Je ne parlerai qu’avec votre permission et votre invitation.

Vision relative

 

Où et quand ?

Chaque lundi, mercredi, vendredi, de 10h00 à 12h00, dans le Pavillon de l’Unité.

Dernier espace : mercredi 21 janvier 2015.

Langues parlées : anglais par défaut, si besoin français ou espagnol.

 

 


Les actes manqués de l’intelligence collective pyramidale

Une amie m’écrivait ce matin : “Mon école vient de me supprimer deux postes pour m’encourager à poursuivre le déploiement du projet […] ! Je devais les confirmer en CDI mais la conjoncture étant mauvaise, les dirigeants se sont opposés à toute confirmation de poste ! Même si j’ai la foi, le doute s’installe quant à mon avenir à […] pour poursuivre cette expérimentation.

Conditionnement scolaire
“Eloigne-toi de la fenêtre ! Tu ne veux pas devenir une enfant en retard non ?”

Quel projet ? Une pédagogie dans laquelle les étudiants composent eux-mêmes leur chemin, auto-apprennent dans un environnement “nutritif” et stimulant composé d’animateurs dévoués et passionnés qui les accompagnent dans leur quête. Là, les étudiants se développent de manière intégrale, ouvrant leur intelligence intuitive et émotionnelle autant que mentale-rationnelle. Et tout cela avec du web 2.0, des médias sociaux, de la mobilité, de la relation et du lien, de l’humilité et du questionnement de soi.

Et pas de budget. Une histoire déjà entendue quelque part, non ?

Regardons les choses en face. La vision et le projet que mon amie porte questionnent en profondeur les principes mêmes qui régissent l’institution qui porte l’enseignement aujourd’hui. L’école et les universités sont un modèle obsolète, totalement conforme à la vision industrielle du XIXème siècle, celle qui nous voit comme des “contenants” dans lesquels il faut déverser de la connaissance, et ce, à la chaîne. Il n’y a pas de hasard si l’univers de l’enseignement se définit autour de mots tels que “programmes”, “filières”, “sections”, “niveaux”, “évaluations”… Une ontologie mécanique, minérale, déterministe, prédictive, orientative, qui ne laisse pas grand place aux dynamiques naturelles du vivant, à l’organique, au chaordisme.

Ainsi donc, par une série “d’accidents”, d’actes manqués –budgets serrés ou coupés, ratés, peurs, croyances, lois et régulations, des rumeurs, avarice du temps, principe de Peter, pour en nommer quelques uns– le corps de l’intelligence collective pyramidale rejette tout ce qui peut le mettre en danger. Ces actes manqués opèrent tels des anticorps dont la fonction consiste à éliminer les projets et visions innovants, à les discréditer ou les décourager, pour au bout du compte éradiquer tout ce qui menace la structure profonde du corps collectif. Il ne sert à rien d’incriminer tel ou tel responsable qui bloque les choses, il/elle vous dira qu’il/elle a des obligations du fait de sa fonction ou de l’idéologie qu’on l’a chargé d’incarner. Rien de personnel, bien sûr… Il/elle ne constitue qu’une partie d’un système qu’il faut comprendre dans son ensemble. Il/elle existe grâce à ce système qui lui a donné ce pouvoir. Et malgré tous ces obstacles, ici et là, les petites cellules pionnières demeurent, s’inter-connectent, se coordonnent, construisent de nouvelles capacités en intelligence collective holomidale, et continuent ainsi d’ouvrir la voie pour la grande mutation. En intelligence collective, ces mécanismes nous sont bien connus. Quiconque évolue dans de tels contextes d’IC pyramidale devrait devenir familier avec ces dynamiques. Voilà qui offre moins de déceptions et plus de stratégies.

L’évolution se joue à la crête des écosystèmes, aux confins de l’ancien et aux murmures du nouveau. On y croise des zones de turbulence, faites de conflits et de quelques lieux fertiles. Des espaces souvent brutaux dans lesquels les pionniers ne peuvent que faire aveuglément confiance aux forces d’évolution qui les traversent et les animent. Ici on doit se fier à sa propre expérience de transcendance, un fil d’Ariane qui nous guide depuis le fond du dédale, là, à l’intérieur, alors que tout démontre l’impossibilité de chaque pas.

J’ai beaucoup de gratitude pour cette amie — et pour tous mes amis pionniers — pour la dévotion qu’ils portent en eux, pour ces batailles qu’ils mènent dans ces vieux corps collectifs (entreprises, écoles, administrations, gouvernements…) à intelligence collective pyramidale mus par l’économie de la rareté.

Méditons, posons-nous. Que l’immobilité intérieure dirige nos pas. Laissons les forces d’évolution nous imprégner. Elles nous offrent compassion et patience. Comme l’eau, elles taillent les rochers.


Restonsconnectés